Chargement

Si Ljubljana est la capitale de la Slovénie, on n’y ressent pas les caractéristiques que l’on retrouve généralement dans les capitales. La vie y semble tranquille et agréable, loin de l’agitation de Paris ou de Londres. Les premières traces d’occupation humaine date de 2000 ans avant notre ère, lorsque des populations locales ont colonisé les marais qui s’y trouvaient et construit des maisons sur pilotis. C’est au VIe siècle que le peuple des Slovène s’y installe. Longtemps sous domination austro-hongroise, la ville connaît un intermède napoléonien entre 1809 et 1813. En 1918, la région rejoint le royaume des Serbes, Croates et Slovènes, puis après la Seconde guerre mondiale, Ljubljana devient la capitale de la République socialiste de Slovénie, elle-même intégrée à la Yougoslavie. Le 25 juin 1991, la Slovénie et la Croatie déclarent leur indépendance.

Le centre historique est très agréable, avec de nombreuses rues piétonnes et des bâtiments baroques et Art nouveau. La rivière Ljubljanica qui traverse la ville est bordée de nombreuses terrasses de restaurants et de cafés. Entouré de quelques jardins, le chateau du XIIe siècle surplombe la ville. Un immense parc boisé se trouve également à l’ouest. Ljubljana est également connue pour sa scène underground et les nombreux tags que le rencontrent partout en ville.

L’un des quatre dragons du « Pont aux dragons ». Deux explications sont avancées quand au choix du dragon comme symbole de la ville. La première renvoie à la  légende grecque de Jason et les Argonautes qui auraient combattu un monstre dans un marais à proximité de Ljubljana en tentant de rentrer chez eux après avoir volé la célèbre Toison d’or. La seconde, plus réaliste associe cet animal mythique à St George, le saint patron de la chapelle du Chateau. Ce dernier est principalement représenté en chevalier qui terrasse un dragon : allégorie de la victoire de la foi chrétienne sur le démon.
Le pont aux dragons
Un Ministère avec en fond la Cathédrale Saint-Nicolas de Ljubljana
Lui il s’est perdu je crois
A restaurer
Vue sur la Ljubljanica
L’une des nombreuses statues qui ornent la ville
Porte massive de la Cathédrale Saint-Nicolas de Ljubljana
Rue du centre-ville, très agréable
Arrière cour de la mairie
Petit poteau
Bords de la rivière, trop agréable
Une cour intérieure. Nombreux sont les immeubles à être aménagés de cette façon en centre-ville
Les toits de Ljubljana
Exemple de bâtiment baroque en centre-ville
L’immense parc Trivoli à l’ouest de la ville. Il fait 3 fois la taille du centre-ville
Le chateau de Ljubljana
Une autre vue de la ville depuis le chateau
Ziga Zois (Sigmund Zois Freiherr von Edelstein) est considéré comme l’une des figures les plus influentes des Lumières slovènes.
Petite rue sympathique
Le chateau vu du dessous
« Petit » exemple d’Art nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En haut